NOS PUBLICATIONS

Le tabagisme demeure en France la première cause de mortalité évitable. En 2016, le tabagisme quotidien concerne 26 % des Franciliens entre 15 et 75 ans. Un niveau moindre que celui du reste de la France, mais plus élevé que dans l’ensemble des pays d’Europe occidentale.

À l’occasion du « mois sans tabac », qui se tient en novembre de chaque année, la publication « Tabagisme en Ile-de-France » rappelle les enjeux forts de cette question et présente les résultats issus des données du Baromètre santé 2016 de Santé publique France, sur un échantillon francilien de 4253 personnes (mettre le lien). Cette étude décrit l’usage du tabac et son évolution depuis 2005.

Des résultats marquants en Ile de France :

·         Le tabagisme quotidien des hommes et des femmes est comparable à âge et niveau socio-économique équivalents, il reste plus élevé chez les hommes que chez les femmes dans le reste de la France.

·         Le tabagisme quotidien est resté stable chez les femmes entre 2005 et 2016, tandis qu’une baisse s’est amorcée chez les hommes entre 2010 et 2016 (de 32 % de fumeurs quotidiens à 28 %). Néanmoins, cette baisse s’est opérée uniquement chez les personnes aux revenus plus élevés (diplôme supérieur au Bac, niveau de revenu plus élevé et en activité professionnelle).

·         Plus de 75 % des fumeurs quotidiens en Île-de-France ont essayé d’arrêter de fumer. Cette proportion est de 30 % supérieure à celle observée dans le reste de la  France, au cours des douze derniers mois. L’usage de la cigarette électronique est peu répandu : 4 % des Franciliens déclaraient l’utiliser, majoritairement chez les fumeurs quotidiens et dans les catégories socio-économiques les plus aisées en 2015 / 2016.

Depuis cette enquête, les politiques publiques engagées dans la prévention du tabagisme se sont considérablement renforcées (taxation, mois sans tabac, paquet neutre, remboursement des substituts nicotiniques,...).