NOS PUBLICATIONS

La biomasse, et avec elle le bois énergie, est considérée comme la première énergie renouvelable en France et à l’heure de l’urgence climatique, c’est une filière encouragée par les politiques publiques.

En Île-de-France, de nombreux ménages ont recours au chauffage au bois individuel. En mode principal ou en mode d’appoint, ce type de chauffage concourt à une dégradation de la qualité de l’air.
Parmi les résultats marquants :

  • Le chauffage au bois bénéficie d’une image positive qui va pourtant à l’encontre de la qualité de l’air ; il est un contributeur important aux niveaux ambiants de particules ;
  • Les particules issues de la combustion de biomasse ne sont pas moins dangereuses pour la santé humaine que celles issues d’autres sources ;
  • Réduire les émissions du chauffage au bois en Île-de-France apparaît comme un levier pertinent pour améliorer la qualité de l’air et la santé publique tout en faisant face à l’enjeu climatique.
  • Un ensemble de mesures sont déjà engagées au niveau régional et certaines seraient à renforcer.